Les cinq sens, l’art est une affaire de goût!

Les arts buissonniers propose un cycle de deux ateliers « après l’école » qui établit des liens entre les cinq sens et l’art. C’est en découvrant comment les artistes ont représenté les cinq  sens que les enfants vont s’initier à un genre en peinture, la nature morte.

La semaine du gout pour parler d’art

Ce cycle « après l’école » emmène les enfants vers un genre en peinture loin d’être un genre majeur mais qui a séduit les artistes à partir des XVI et XVIIe à commencer par les peintres hollandais. Quoi de plus approprié que de profiter de la semaine du gout pour amener les enfants à parler du gout dans l’art et dans la nature morte. De nombreuses œuvres ont illustré ce genre, l’atelier veille à ce que les enfants se « fassent » l’œil, apprennent à identifier à travers des œuvres d’époque différentes les messages et les symboles fortement présents dans les natures mortes: la musique, la danse, la médecine, les saisons etc…beaucoup de questions et de jeux pour lire les œuvres.

« Avec une pomme, je veux étonner Paris » Paul Cézanne, 1900

Même s’il avait expérimenté le genre en début de carrière, l’artiste Paul Cézanne (1839-1906) donne tardivement une place essentielle à la nature morte. L’atelier permet aux enfants de découvrir l’artiste, celui qui avec Manet annonce l’art moderne.

Les natures mortes de Cézanne rappellent par leur composition les natures mortes flamandes du XVIIe siècle: vaisselle de faïence, pichet au décor floral. Mais, Cézanne y apporte une composition qui lui est propre et le choix de la représentation des objets soulignent une démarche propre à l’artiste et qui en fait son talent. L’atelier propose aux enfants de réaliser en pastel une nature morte. Une composition leur est présentée avec des objets, des pommes, des oranges qui pourraient sortir des œuvres de Cézanne, c’est impressionnant de travailler comme un grand artiste!

 

Laisser un commentaire