La nature et les jardins à Meudon, stage des vacances

C’est le printemps à Meudon

Les jardins à Meudon, c’est une longue histoire depuis monsieur le Nôtre…  L’atelier qui est proposé aux enfants commence par une présentation de l’art des  jardins à la française, tel qu’André Le Nôtre les a conçu. Beaucoup de choses à découvrir sur Meudon durant le Grand siècle. La ville se situe à mi chemin entre Paris et Versailles. Elle possède une forêt giboyeuse propice à la chasse ainsi qu’un joli château, propriété de Louvois, ministre de la guerre. Au regard de ces nombreux atouts, le Roi Louis XIV achète en 1695 le domaine de Meudon pour son fils, le Grand Dauphin. Ses séjours sont fréquents et réguliers. De nombreux embellissements sont apportés tant à l’architecture du château qu’aux jardins. Le Roi, aux côtés de son fils veille aux travaux, il ira même jusqu’à conseiller son fils sur la Manière de montrer Meudon.

Le jardin à la française

Au cours d’un premier atelier que l’on appellera « le  jardin à la française », les enfants observeront les plans et maquettes des deux châteaux dans les salles du musée . Architectes à leur tour, ils dessineront et mettront en couleur les plans de leur jardin à la française avec une perspective, un parterre, des bosquets…

Le jardin nourricier

Une visite au potager du Dauphin, à deux pas du musée s’impose. Le dauphin, mais c’est un mammifère? un jardinier? surprise… Cette visite leur permettra de découvrir qui est le dauphin, ce qu’est un jardin nourricier, un potager et une architecture au jardin indispensable au jardinier, la serre. Des temps de jeux dans le labyrinthe et de retour au musée ils dessineront les plans d’un potager rien qu’avec leurs légumes et fruits favoris.

Un oranger sur le sol meudonnais….

C’est Bourvil qui avait mis les orangers à l’honneur dans une chanson populaire. Des châteaux de Meudon il ne reste plus rien. Les deux ont brulé au XIXe siècle mais heureusement l’Orangerie est épargnée et conserve le même aspect depuis le 16e siècle. Un petit tour du coté de l’Orangerie de l’Observatoire pour découvrir l’histoire du  bâtiment, observer les matériaux et  la construction : croquis, photographies pour revenir à l’atelier et mettre en couleur sur la toile une nature morte de citrons, d’oranges et de fruits à la manière d’Henri Matisse.

Les artistes et les jardins

Mais en fait, parler des jardins sans mettre les mains dans la terre et s’initier au jardinage ce serait dommage. Le dernier jour de l’atelier est consacré au travail du jardinier. Les enfants sèment, plantent, dépotent, rempotent et fabriqueront un petit personnage pour les aider à veiller sur leur plantation.

 

 

 

Laisser un commentaire