Les quatre éléments en maternelle

L’eau pour les petites sections

C’est avec les mots que les enfants découvrent les peintres impressionnistes et leur passion pour l’eau et ses reflets. La lecture de l’album d’Eric Battut établit des liens entre les mots des enfants et des œuvres de Monet, Renoir, Pissaro, Caillebotte, Sisley et leurs amis impressionnistes. Les enfants naviguent depuis la Seine jusqu’à l’océan, croisant barques et baigneurs, grenouilles et crapauds, crabes ou chevaux. L’album permet d’évoquer les couleurs, la lumière et la touche. L’activité artistique propose aux enfants d’imaginer en peinture leur paysage impressionniste.

La terre pour créer avec les moyens

Cet atelier fait une large place à la manipulation de terres différentes pour éveiller les sens des enfants. Ces ateliers les aident à trouver les mots pour s’exprimer. Mais la terre n’est pas que matière, elle est aussi milieu de vie. Les photographies de Yann Arthus sont de belles illustrations de la biodiversité, en partant des couleurs des photos, les enfants repèrent les continents qui habitent notre planète . Mais au fait rien de très artistique jusqu’à présent dans cet atelier? Détrompez-vous, l’atelier artistique propose aux enfants de travailler la terre comme les sculpteurs et tous les artisans anonymes pour modeler, allonger, rouler, assembler, lisser, gratter, creuser et réaliser leur jardin extraordinaire.

Tout feu, tout flamme pour les plus grands

Cet atelier débute comme pour les autres ateliers autour des mots du feu. Par des jeux d’observation, la représentation du feu dans la peinture permet aux enfants d’associer le feu et la vie quotidienne, le feu et les émotions et le feu et l’imaginaire.  Cette iconographie variée donne aussi l’occasion de parler de peinture figurative et abstraite, notamment avec les surréalistes et Paul Klee. Cet atelier ne propose pas de créer avec le feu comme Yves Klein ou Christian Jaccard mais de réaliser un collage avec les matériaux résidus du feu. Belle performance!

En Grande section, des sculptures toutes légères

C’est autour d’un atelier plein de poésie que les grands découvrent l’air. Cette fois, on parlera de météo, de couleurs, de machines, d’inventeur et de drôles d’oiseaux! L’air ou le vent, on a le choix. Dans l’art occidental il est très largement représenté. Élément de personnification dans la mythologie grecque et de fascination pour Léonard de Vinci, le vent permet aux artistes de s’interroger sur la lumière et le mouvement. Au 20 e siècle, la vitesse des automobiles fascine les artistes, l’art cinétique est né. Les enfants découvrent le travail d’Alexandre Calder et réalisent un mobile tout en couleur et légèreté. « Lorsque tout marche bien, un mobile est un poème qui danse avec l’allégresse de la vie et de ses surprises  » Alexander Calder

 

Laisser un commentaire